WWW.CAMEROUNASSOCIATIONSJEUNES.CM
Accueil Contact Plan du site English

Associations-Yaoundé
Associations-Douala
Associations-Bafoussam
Associations-CAMEROUN
Syjedec réalise une étude pour le compte du PASOC

Le 18 janvier 2011 le PASOC (Programme d'Appui à la Structuration de la Société Civile) et l’association Syjedec ont signé un contrat de service avec pour intitulé : « Etude de capitalisation de deux programmes en faveur des jeunes : le PAJER-U et le PIAASI ».
La préoccupation et l’expérience de Syjedec sur la problématique de l’emploi des jeunes au Cameroun sont des éléments qui ont milité en faveur de sa désignation comme maître d’œuvre d’une étude très sensible sur deux projets phares du gouvernement camerounais.
La démarche du PASOC est intéressante du fait qu’elle a été celle de donner la parole à des jeunes afin qu’eux même puissent analyser leur réalité. En cela la mission de l’association Syjedec a été un challenge dans un contexte où les jeunes observent que c’est souvent à une autre catégorie d’individus que l’on confie des expertises ayant la mission de renseigner sur la réalité de la population « jeune ». Il s’est agit de démontrer que des jeunes sont tout aussi compétents pour diligenter une expertise sur des politiques publiques.
Cette étude sur la PAJER-U et le PIAASI a paru dans la publication " Les cahier du PASOC N°15 : La jeunesse au Cameroun". Les résultats de l’étude font l’objet de beaucoup d’analyses par les médias au Cameroun et constitue un motif d’intervention des membres de Syjedec dans les organes de presse.

L’intégralité du Rapport d’étude sur le PAJER-U et PIAASI ici


Présentation officielle du site www.camerounassociationsjeunes.cm

Le samedi 29 mai 2010 à la Fondation Solomon Tandeng Muna, à Yaoundé, l’association SYJEDEC a organisé une cérémonie de présentation officielle du site internet www.camerounassociationsjeunes.cm. Les leaders d’associations conviés ont répondu favorablement à l’invitation.

Au programme de la cérémonie figurait le mot de bienvenue prononcé par Joseph NKOULOU, le président de SYJEDEC ; la présentation conceptuelle du site web faite par Fortuné BENGONO, le responsable informatique de SYJEDEC et la présentation analytique du site web donnée par Annick KABEYENE, la responsable communication de SYJEDEC. A l’issue de cette dernière présentation un échange interactif eut lieu entre les responsables de SYJEDEC et le public composé de leaders d’association, de représentants d’ONG et de médias.
L’échange interactif a permis d’édifier le public sur ses nombreuses préoccupations qui portaient, entre autres, sur les dispositions prises par SYJEDEC pour permettre aux jeunes des zones non couvertes par le réseau Internet d’accéder aux informations sur la vie associative ; sur la possibilité de classifier les associations du répertoire du site web par thématique ; sur la possibilité de classifier les associations par réseau ; sur la capacité de SYJEDEC de parvenir au bout de son ambition de réaliser une base de données sur les associations réparties dans toutes les régions du Cameroun et sur la possibilité pour une association quelconque d’avoir un espace de visibilité sur le site web. L’un des moments forts de cette cérémonie a été marqué par l’intervention de Monsieur TANGWAN Emmanuel Isari, le Directeur de la Fondation Solomon Tandeng Muna.
Dans son propos, Monsieur TANGWAN a félicité tous les jeunes présents d’avoir consacré de leur temps pour se réunir autour d’un événement pour le moins inédit et il a rappelé à l’assistance les missions de la Fondation dont l’une des articulations rejoignait l’initiative mise en œuvre par SYJEDEC. Le Directeur de la Fondation Muna a enfin encouragé les leaders d’associations de s’approprier le site web www.camerounassociationsjeunes.cm et annoncé que la structure qu’il dirigeait serait toujours disposée à apporter son soutien aux initiatives ayant l’objectif de l’épanouissement de la jeunesse en général.
A la fin de la rencontre, la surprise réservée était la prestation musicale des jeunes rappeurs de l’association culturelle OSMOSE qui ont détendu toute la salle avec l’interprétation de l’un des titres de leur nouvel album. Et c’est en toute convivialité, autour du cocktail offert par SYJEDEC, que la cérémonie de présentation du site web s’est achevée.


Le MINJEUN réunit les leaders d'association à L'INJS de Yaoundé


Le 11 août 2009 à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) à Yaoundé, 22 leaders d’associations venus des dix régions du Cameroun ont participé à l’élaboration de la "Charte du leadership et de la gouvernance dans le milieu associatif jeune".
La communauté associative du Cameroun aura, dans un proche futur, une charte sur laquelle s’appuiera la gouvernance des associations

Lire le compte rendu ici

Sur la mise en place du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun – CNJC

Le processus de la mise en place du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun a connu sa phase culminante le samedi 07 novembre 2009 avec l’organisation des premières élections des Conseils communaux de la Jeunesse sur l’ensemble du territoire national. Les membres des associations de jeunes avaient été sensibilisés à cet effet par les responsables du Ministère de la Jeunesse à travers plusieurs communiqués et des rencontres d’information. A titre de rappel, les associations de jeunes qui désiraient participer au CNJC devaient délivrer un mandat à l’un de leurs membres qui remplissait les critères de participation (être âgé de 15 à 32 ans, avoir un casier judiciaire vierge, entre autres). Donc, une association ne pouvait pas avoir plus d’un mandataire (voir le Règlement intérieur du CNJC).
Une Note circulaire de Monsieur Adoum GAROUA, Ministre de la Jeunesse, fixant les dernières modalités relatives à l’organisation des premières élections des responsables des organes dirigeants du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun, a été rendue publique le 14 octobre 2009. Les leaders d’associations ont pu ainsi y découvrir que leurs revendications avaient été prises en compte, notamment sur l’annulation de la caution non remboursable variant de 50 000 FCFA (Bureau national) à 5000 FCFA (Bureau communal), exigée à tout candidat désireux de prendre part aux élections. La même Note circulaire du MINJEUN fixait le calendrier des élections du CNJC. L’on pu retenir à cet effet les dates suivantes :

  • Date limite pour le dépôt des déclarations de candidature : le 27/10/2009
  • Elections du CNJC au niveau communal : le 07/11/2009
  • Elections du CNJC au niveau départemental : le 21/11/2009
  • Elections du CNJC au niveau régional : le 05/12/2009
  • Elections du CNJC au niveau national : le 19/12/2009

La publication de la Circulaire ministérielle susmentionnée a été le véritable déclencheur de l’effervescence qui s’est installée au sein du mouvement associatif jeune dans tout le pays. Les leaders d’associations ont été immergés dans un indéniable processus politique. Les contacts et réunions se sont ainsi multipliés pour la présentation des candidatures et des listes des Bureaux exécutifs.
L’un des points où la démocratie a prévalue était lors d’élections primaires, avant les échéances officielles. Cet aspect apparaissait lorsque plusieurs candidatures se manifestaient pour briguer un même poste soit au sein du Bureau exécutif, soit du commissariat aux comptes ou des délégués. Lorsque les candidats concernés ne parvenaient pas à s’entendre sur un consensus, des élections étaient organisées et était retenu celui ou celle qui remportait le plus de voix.
Il convient de préciser que toutes les associations qui avaient désigné des mandataires n’étaient pas forcement candidates aux élections. Beaucoup se sont contentées de jouer uniquement le rôle d’électeur, c’est ce qui justifiait l’organisation de véritables campagnes électorales par les candidats des listes des bureaux exécutifs et commissaires aux comptes. A ce dernier sujet, toute l’expérience et la compétence accumulées au sein du mouvement associatif ont été nécessaires pour convaincre les électeurs sur l’assurance que les préoccupations et les intérêts des jeunes seraient bien défendus.
Les jeunes Camerounais se sont distingués par la discipline et la maturité lors de cette étape déterminante de la mise en place du CNJC, surtout si l’on retient le fait que l’expérience était encore inédite pour la plupart d’entre eux. C’est ainsi que du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, beaucoup de jeunes ont expérimenté la réalité du fair play du jeu politique. D’autre part il convient de souligner le rôle joué par le Ministère de la Jeunesse qui s’est limité essentiellement à une fonction d’encadrement du processus. Tout au long du processus de la mise en place des organes dirigeants du CNJC se sont les jeunes eux-mêmes qui choisissaient démocratiquement leurs candidats, Il est important que cela soit noté.
L’élection du Bureau national du CNJC le 19 décembre 2009, à Yaoundé, a marqué le début du fonctionnement de ce nouvel organe parapublic qui gagnerait encore à beaucoup communiquer sur ses missions à l’endroit des jeunes de tout bord. Car faudrait-il le rappeler, si ce sont les mandataires d’associations exclusivement qui le dirigent, la mission globale du CNJC est de faire le plaidoyer de l’ensemble de la jeunesse camerounaise, sans spécificité aucune.
Pour comprendre les missions du Conseil National de le Jeunesse du Cameroun, consulter les documents ci-après :

Statuts du CNJC

Règlement intérieur du CNJC

Code électoral du CNJC

Annonces du Délégué départemental de la Jeunesse du Mfoundi à l’endroit des leaders d’association

Le jeudi 17 septembre 2009, la Délégation départementale du Ministère de la jeunesse du Mfoundi a organisé une rencontre dans les locaux du Cercle de jeunesse de Madagascar avec des leaders d’associations de jeunes venus des 07 communes de Yaoundé.
Outre le fait que cette rencontre avait pour objectif d’informer les jeunes sur les modalités de la mise en place prochaine du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun, l’on a pu retenir d’importantes annonces faites par Monsieur SANDJOK Marc Armand, Délégué départemental du MINJEUN, à savoir :

  • qu’à partir du 01er janvier 2010, les associations de jeunes seront tenues de communiquer au Ministère de la Jeunesse leur programme d’activité annuel ;
  • qu’à la date susmentionnée, les associations, pour d’attester leur dynamisme, seront tenues de produire des rapports d’activités trimestriels.
  • que pour des raisons de dispositions internes, le Ministère de la jeunesse avait momentanément suspendu l’octroi des agréments aux associations de jeunes.

Au cours de cette rencontre, un dialogue qui s’est matérialisé dans un jeu de questions-réponses a pris place entre le Délégué du MINJEUN, accompagné de ses collègues communaux, et les leaders d’associations du Mfoundi. Les leaders d’associations présents ont pu ainsi être édifiés sur leurs nombreuses préoccupations.

Mise à jour: 20.01.11 - 11:06

Termes et conditions ©2010 syjedec Crédits
Ce site a été réalisé avec l'appui financier du Programme d'Appui à la Structuration de la Société Civile au Cameroun (PASOC)